chirurgie esthetique cheveux bruxelles

Clinique esthetique paradisAccueil
chirurgie esthetique cheveux belgique
Clinique esthetique paradisConseils pour vos cheveux
chirurgie esthetique  bruxelles
Clinique esthetique paradisVos cheveux
alopecie bruxelles
Clinique esthetique paradisTraitements médicaux
calvitie belgique
Clinique esthetique paradismicrogreffes de cheveux
microimplants cheveux bruxelles
Clinique esthetique paradisLa femme et les cheveux
implnt cheveu bruxelles
Clinique esthetique paradisLa consultation
implants cheveux bruxelles
Clinique esthetique paradisNos points forts
microgreffe cheveux belgique
Clinique esthetique paradisNotre expérience
clinique esthetique bruxelles
Clinique esthetique paradisFUE
chirurgie esthetique cheveux
Clinique esthetique paradisAvenir de la microgreffe
chirurgie calvitie bruxelles
Clinique esthetique paradisL'intervention
greffes cheveux femme
Clinique esthetique paradisBilan Capillaire Informatique
microgreffes femmes
Clinique esthetique paradisTemoignages
implant cheveux femmes
Clinique esthetique paradisTarifs
traitement chute cheveux
Clinique esthetique paradisFoire aux questions
clinique esthetique belgique
Clinique esthetique paradisGlossaire
chirurgie esthetique bruxelles
Clinique esthetique paradisLiens utiles
clinique du cheveu
Clinique esthetique paradisForum

cliniques cheveux
Clinique esthetique paradisNous contacter

chute cheveux bruxelles
Clinique esthetique paradisPlan du site

perte cheveux belgique

Clinique esthetique belgique
Clinique esthetique belgique
YAKINO
audience en temps réel
real time audience measurement
Clinique esthetique paradis
chirurgie esthetique cheveux belgique

Medical hair Technology
Belgique
Avenue Louise, 226A
1050 Bruxelles


Tel : 02 374 41 64

cheveux, calvitie, implants, alopecie : Bruxelles Belgique
implant de cheveux
greffe microgreffe greffe microgreffe
  implant de cheveux$

Greffes, microgreffes et Implants de cheveux.

Les 4 formes de l'alopécie

- Alopécie Androgénétique
- Alopécie Congénitale
- Alopécie Généralisée
- Alopécie Localisée

Alopécie androgénétique (ou calvitie commune)

L'alopécie androgénétique est le nom scientifique de la calvitie commune masculine. Ce nom évoque l'origine de cette affection à savoir, les androgènes, c'est à dire les hormones mâles, et la génétique, autrement dit notre terrain personnel et familial.

Les androgènes sont des hormones fabriquées seulement à partir de la puberté, ce qui explique que ce type d'alopécie ne touche jamais les enfants. Tout se passe comme si les androgènes, au niveau des follicules pileux prédisposés génétiquement, en accéléraient les cycles. Ce raccourcissement des cycles va entraîner sur ces zones particulièrement programmées génétiquement, un épuisement du capital cheveux. En matière d'alopécie commune, nous ne rencontrons jamais de chute brutale. Les phases anagènes deviennent plus courtes et produisent des cheveux de plus en plus fins, plus petits jusqu'à un duvet de moins en moins visible.

L'alopécie androgénétique touche environ 70 % des hommes et apparaît parfois dès 18 ans. Il est vrai que cette alopécie est héréditaire et concerne surtout les hommes, mais les femmes peuvent également être affectées. Cependant, l'alopécie chez les femmes se répartit sur l'ensemble du crâne et est moins spectaculaire.

Il faut insister sur le fait que l'alopécie androgénétique n'est pas une maladie : les taux d'hormones sont normaux. C'est une prédisposition génétique particulière de certains follicules mais pas de tous ; elle n'atteint jamais les cheveux des zones occipitales et latérales, c'est à dire au dessus des oreilles et sur la nuque.

Bien que l'on puisse désormais en retarder l'échéance, la médecine n'a pas encore identifié précisément le gène responsable. Il est cependant bon de noter que ce dernier peut sauter quelques générations.

Alopécie congénitale

Cette forme d'alopécie est plutôt rare, et est due soit à l'absence de racines de cheveux, soit à une anomalie de la tige pilaire.

Alopécie aiguë généralisée

Elle se caractérise par une chute rapide d'une grande quantité de cheveux, à la suite d'un stress intense, une grossesse, une opération chirurgicale, une maladie générale, une chimiothérapie, etc.

Tous les cheveux se mettent en repos, tombent au bout de trois mois puis repoussent si la cause du stress disparaît.

Une chute de cheveux peut survenir six mois après l'accouchement. Elle correspond aux cheveux qui auraient dû tomber durant la grossesse mais qui sont restés en place à cause de facteurs hormonaux. Cette forme d'alopécie est normale et tous les cheveux repoussent au bout de 3 ou 4 mois.

Les médicaments utilisés contre le cholestérol, l'hypertension et l'acné peuvent entraîner une petite alopécie le temps du traitement.

Alopécie localisée

Elle peut être due à une lésion définitive du cuir chevelu (radiothérapie ou brûlure), à une maladie de peau (lichen plan, lupus érythémateux, tumeurs de la peau) ou à la pelade. La pelade universelle (perte de tous les poils du corps) est très rare. En cas de pelade, la repousse est possible, mais incertaine.

 

Les chutes passagères

Les chutes non androgénétiques, passagères et réversibles, aussi appelées, effluvium télogène.

C'est l'évacuation groupée et rapide des cheveux en fin de vie. Les chutes sont passagères (environ 3 mois) parfois très importantes. Elles peuvent être concomitantes à un choc émotionnel, une anesthésie générale, ou tout simplement un changement de saison.

Parmi les causes les plus fréquentes :

- Suite d'accouchement
- Stress
- Automne - printemps
- Choc émotionnel
- Anesthésie générale de longue durée
- Problèmes thyroïdiens
- Certaines carences
- Traitements cosmétiques-agressifs (défrisage)

Ces chutes sont non localisées, limitées dans le temps et surviennent 3 mois après le facteur déclenchant. Elles sont réversibles dans tous les cas cités.

La chute saisonnière

Vous avez peut-être remarqué une augmentation de la chute normale de vos cheveux aux inter-saisons, comme le printemps ou l'automne.

Vos cheveux peuvent également subir des maltraitances durant l'été avec les rayons solaires et les bains de mer prolongés ( les repousses de septembre seront plus faibles).

Cette chute reste cependant ponctuelle, donc pas d'inquiétude !


Les chutes non androgénétiques, passagères et réversibles, aussi appelées, effluvium télogène.

C'est l'évacuation groupée et rapide des cheveux en fin de vie. Les chutes sont passagères (environ 3 mois) parfois très importantes. Elles peuvent être concomitantes à un choc émotionnel, une anesthésie générale, ou tout simplement un changement de saison.

Parmi les causes les plus fréquentes :

- Suite d'accouchement
- Stress
- Automne - printemps
- Choc émotionnel
- Anesthésie générale de longue durée
- Problèmes thyroïdiens
- Certaines carences
- Traitements cosmétiques-agressifs (défrisage)

Ces chutes sont non localisées, limitées dans le temps et surviennent 3 mois après le facteur déclenchant. Elles sont réversibles dans tous les cas cités.

La chute saisonnière

Vous avez peut-être remarqué une augmentation de la chute normale de vos cheveux aux inter-saisons, comme le printemps ou l'automne.

Vos cheveux peuvent également subir des maltraitances durant l'été avec les rayons solaires et les bains de mer prolongés ( les repousses de septembre seront plus faibles).

Cette chute reste cependant ponctuelle, donc pas d'inquiétude!

Les causes diverses

- Les causes endocriniennes :
La thyroïde est souvent incriminée . Le pancréas peut l'être sous forme de diabète sucré.

- Les causes exceptionnelles :
Suite de brûlure, suite d'irradiation ionisante, certaines maladies de la peau comme le lupus érythémateux (la teigne), certaines tumeurs de la peau ou maladies endocriniennes…
Les suites de traumatisme local après contusion, suite d'intervention chirurgicale, certaines fortes fièvres.

- Les causes psychologiques :
Un grand stress peut provoquer une chute notable des cheveux, faisant sécréter plus d'androgènes pendant cette période (deuil, choc émotionnel, opération chirurgicale)

- La trichotillomanie :
Le patient s'arrache lui-même les cheveux par tics nerveux et excitabilité pathologique.

- Les pelades ou alopécies circonscrites :
Elles restent inexpliquées et déconcertantes. Elles relèvent de soins médicaux complexes.

- Les causes alimentaires :
Manque de magnésium, de calcium, de potassium, de zinc ou de fer. Carences en vitamines ou sels minéraux. Nous en profitons pour vous rappeler qu'un régime alimentaire amaigrissant n'est jamais anodin…

- Les causes "évitables" :
Attention aux séchoirs à cheveux trop chauds, aux teintures trop décapantes, aux chignons trop serrés donc traumatisants pour le cuir chevelu… qui reste un élément vivant donc fragile. Attention aux permanentes et teintures mal tolérées.

Les autres causes

- Les traitements médicaux :
chimiothérapie (alopécie réversible), anticoagulants, androgènes, lithium, progestatifs androgéniques, antidépresseurs, antiépileptiques, neuroleptiques, antialdostérone, antithyroïdiens de synthèse, cortisone et dérivés. Pour tous ces problèmes, l'alopécie peut régresser si le médecin adopte le traitement approprié.

- La radiothérapie :
les séances peuvent entraîner des brûlures et des lésions définitives.

- Les carences :
En fer, malnutrition ou dénutrition entraînant un manque de magnésium, de calcium, de zinc ou de fer.

- Les maladies endocriniennes :
hypothyroïdie, hyperthyroïdie, mais maussi hypopituitarisme, hyperprolactinémie (dérèglement de l'hypophyse), excès d'androgènes (hormones masculinisantes) absolues ou relatives (ménopause).

- Hérédité

- Maladies de la peau

- Lésion du cuir chevelu

 
greffe microgreffe greffe microgreffe

greffe microgreffe
     
greffe microgreffe
implant de cheveux
 
Clinique esthetique cheveux belgique